Lucie Henault

Dnsep 2015

Lucie Henault développe un travail de sculpture dont les matériaux, relevant de l’ornemental, sont hybridés et composent bestiaires grotesques, arborescences anthropomorphiques ou prothèses désuètes.

Ainsi, ses Calamity of Snakes, colonie serpentine à la peau de tissus suturés, confondent signifiant et signifié dans une relation métonymique.

Upside-Down ou L’Endurance quant à lui, agit par jeu de transparence. Composée de bas de nylon et de ouate de rembourrage cette « racine » augmentée opère un rapport de répulsion/séduction avec le spectateur.

Dans un registre similaire, cette démarche s’applique aussi au mobilier. Médusée est une coiffeuse sur pilotis contaminée par des boursouflures textiles. Le miroir haut perché renvoie au regardeur un lointain reflet du tabouret esseulé.

Les masques, bonnets de bain et costumes qu’elle confectionne ne sont pas seulement les accessoires de ses performances, ils en sont l’objet. Aussi Les Personnages sont-ils ces visiteurs à tête d’oiseau qui déambulent dans l’espace d’exposition et Apocoloquintose, ces bonnets de bain rehaussés de cucurbitacées méconnus.

Jouant des rapports ambivalents avec ses spectateurs, les œuvres de Lucie Henault convoquent une certaine gêne orchestrée dans une mascarade sciemment pathétique.

Benjamin Laugier

Les Personnages

<em>Les Personnages</em>, 2015 performance, masques